الرئيسية | Français | La langue amazighe interdite au Parlement marocain

La langue amazighe interdite au Parlement marocain

بواسطة
حجم الخط: Decrease font Enlarge font
La langue amazighe interdite au Parlement marocain
Après qu’une députée ait posé une question orale au Ministre istiqlalien de l’Education Nationale –Ministre qui ne connaît évidemment pas la première langue de son pays- au sujet de l’enseignement de la langue amazighe, le Parlement marocain vient de prendre une décision incompréhensible : l’interdiction pure et simple aux députés de parler la langue amazighe au Parlement d’un pays où plus de 70% de la population parle cette langue qui, de surcroît, est officielle dans la nouvelle constitution de 2011.
Le prétexte invoqué est que cette officialisation est conditionnée par le vote de lois organiques au Parlement. Des lois organiques qui permettraient l’introduction de la logistique de traduction. Sauf que cet argument est fallacieux, les lois organiques concernent la langue amazighe écrite, alors que le problème posé est d’ordre oral. A-t-on besoin d’une loi organique ou pas pour permettre à un amazigh qui ne parle que sa langue maternelle, d’exprimer ses doléances, ou tout au moins, de comprendre ce qui se dit et qui le concerne ? C’est le cas de millions de citoyens amazighs qui ont affaire aux administrations publiques, aux tribunaux, aux hôpitaux, etc…Doit-on attendre les lois organiques pour mettre aux bureaux d’accueil et de renseignement des usagers des services publics des personnes qui parlent et comprennent la langue amazighe, en plus de l’arabe et du français ? Ce qui est incroyable, c’est qu’on ne l’ait pas fait depuis longtemps ! Ce qui est intolérable, c’est que cette situation continue encore.
On le voit, cette interdiction de poser des questions orales en langue amazighe au Parlement (questions remises d’ailleurs par écrit en arabe) n’a rien à voir avec une question de lois, mais avec une mentalité apparthéidiste qui sévit à tous les niveaux des institutions de l’Etat marocain depuis 1956. Lorsqu’on avait imposé la langue arabe comme langue officielle sans consultation populaire, avait-on soumis son application à des lois organiques ?
Décidemment, les tenants de l’arabisme cherchent la confrontation avec les amazighs, et endossent la responsabilité des conséquences de leurs actes qui ne peuvent avoir de nom que coloniaux. Mais de quel droit peut-on interdire à des députés, aux citoyens autochtones de ce pays de parler leur langue, dans la rue ou au Parlement ? On nous a toujours rétroqué, au sujet de la question amazighe, que les amazighs sont au Parlement, au Gouvernement et à tous les niveaux des institutions. Mais alors où sont-ils ces amazighs dont on parle ? Pourquoi ne protestent-ils pas contre ce fait sans précédent ? Pourquoi ne démissionnent-ils pas TOUT SIMPLEMENT?
En fait, c’est bien connu : le pire ennemi de l’éléphant sauvage, c’est bien l’éléphant apprivoisé ! Au Maroc, l’éléphant apprivoisé est appelé « amazigh de service ». Ce sont« imazighen n serbis » qui, depuis le complot d’Aix-Les-Bains, permettent aux tenant de l’arabisation de la société amazighe du Maroc, de faire passer leur politique culturelle génocidaire. Cela pose la question cruciale : qu’est-ce que « être amazigh aujourd’hui au Maroc » ?
On le savait depuis l’officialisation discriminatoire de la langue amazighe : dans l’esprit de ceux qui ont accouché de cette constitution, la condition de lois organiques faite à cette officialisation avait pour objectif de gagner quelques années de plus pour l’arabisation enclenchée par l’Istiqlal et consorts depuis que la France leur a permis la main mise sur le destin de ce pays. Imazighen n’ont pas encore obtenu leur « istiqlal » du « parti de l’istiqlal ».
Aux imazighen de tirer les leçons qui s’imposent de cette situation inacceptable. Plus que jamais, le Mouvement Amazigh dans toutes ses composantes est interpellé : que faire devant tant d’humiliations répétées ? Certainement une seule chose : l’unité dans l’action pour faire respecter nos droits, pour forcer notre respect tout court.
La manifestation de Casablanca a démontré qu’imazighen, surtout la jeunesse, peuvent mieux s’organiser et se faire entendre. Alors préparons ensemble la prochaine Tawada afin qu’elle soit plus grande encore, mieux organisée et disciplinée encore.
Ali khadaoui
Kénitra le 08-05-2012

شوهد المقال 3621 مرة

التعليقات (0 تعليقات سابقة):

أضف تعليقك comment

  • أرسل إلى صديق أرسل إلى صديق
  • نسخة للطباعة نسخة للطباعة
  • نسخة نصية كاملة نسخة نصية كاملة
طالع أيضا
image

مادونا عسكر ـ استبطان الذّات الرّائية في قصيدة "الدّاخل أرحب" للشّاعر يوسف الهمامي

  مادونا عسكرـ لبنان  - النّصّ: الدّاخل أرحـب سقطتُّ في السّماء كنت أعرجُ في أرض بلا
image

إيناس ثابت ـ روافدُ القلب

    إيناس ثابت - اليمن              وشاحُ حريرٍ غَزَلَتْه "پينولوب" من وحيِ حكايتك بفيضٍ من
image

محمد مصطفى حابس ـ المرحوم عبد الغاني بلهادي: نعم الرجال الذين يهبون عند الفزع و يفسحون الطريق لغيرهم عند الطمع.

محمد مصطفى حابس إنَّ مرحلة الشَّباب هي الفترة الذَّهبيَّة من عمر الإنسان، وهي الَّتي ترسم ملامح مستقبل المرء وتحدِّده، لذلك حرص الإسلام كلَّ الحرص على التربية
image

خالد صبر سالم ـ ـغنيّةُ الألـَق

  خالد صبر سالم                                          النهرُ يفيضُ وجوهَ حَبيباتٍ تـَتـَألقُ   في خاطرة القنديلِ   
image

علي المرهج ـ المحبةُ سلطة

  د. علي المرهج إذا فهمنا السلطة على أنها فن إدارة العلاقة مع مُقربين، أو مع الأسرة، أو الجماعة، بل وحتى المؤسسة،
image

إبراهيم يوسف ـ رَوَافِدْ لم تَنْشَفْ بَعْدْ

  إبراهيم يوسف – لبنان    أنا يا عصفورةَ الشّجنِ مثلُ عينيكِ بلا وطنِأنا لا أرضٌ ولا سكنٌ أنا عيناكِ هما سَكني 
image

رائد جبار كاظم ـ نقد النقد النرجسي (هيمنة الأيديولوجيا على نقد الأنا للآخر)

  د. رائد جبار كاظم   ( لقد آن الأوان لأن نبحث في العيوب النسقية للشخصية العربية المتشعرنة، والتي يحملها ديوان العرب وتتجلى في سلوكنا
image

ناهد زيان ـ جوازة على ما تُفْرَج !!!

د. ناهد زيان   يبدو العنوان صادما حتى لي أنا نفسي غير أن الواقع لا ينفك يصدمنا بما لم نكن نتوقعه ولا يخطر
image

مصطفى محمد حابس ـ سجال متجدد فمتى يتبدد ؟! "ليس المولد هو البدعة.. بل البدعة أن لا تعرف معنى البدعة"

مصطفى محمد حابسرغم أنه كُتب عن المولد خلال هذا الأسبوع العشرات من المقالات، من أهل الشرع و الاختصاص أخرهم الأسبوع الماضي أستاذنا الدكتور عبد الرزاق،
image

أمل عزيز احمد ـ رحلة بلا مطر ....

أمل عزيز احمد        حينَ ضمّنيبرد المساء فيمدينة ِالضبابراحتْ همساتُ أولَابتسامةٍ للقياكَترّنُ مع نبضاتِ قلبيروحي ..وخاطرييعبرُني ..الشارع تلوَّ الشارعابحثُ عن نفسي بينَمطر ِالليلة ِوصباحكَ المؤجلعندَ آخرِ غيمة

:

لا توجد مدونات لهذا الموضوع

قيم هذا المقال

2.50
Free counter and web stats